Ce nouveau monde qui ne demande qu’à naître…

Cette prise de parole de Valarie Kaur m’a rappelé cette phrase d’Antonio Gramsci sur les crises, les monstres et ténèbres.
Ce n’est qu’en prenant conscience et en acceptant la situation que nous pourrons la transformer.
Oui, respirons, crions si cela nous soulage, mais laissons nos peurs de côté, et ensemble accouchons de ce monde plus juste qui ne demande qu’à naître.

Merci à mon amie Sandrine Roudaut d’avoir partagé cette video plus tôt dans la matinée et de m’avoir permis de découvrir ainsi le parcours et l’engagement de Valarie Kaur (notamment son projet Revolutionary Love).

Oui Sandrine, tout cela résonne parfaitement avec ton livre « Les Suspendu(e)s ». Ce cri du cœur parle fort et juste.
Merci à toi sœur de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *